Déchets d'Œuvre

est une association reconnue d’Intérêt Général formée à l’initiative de Pauline et Théo. Elle est née du constat que chaque Français produit en moyenne chaque année 5,1 tonnes de déchets. Nous souhaitons donner la parole à des élus, des collectivités, des associations et des entreprises, acteurs et actrices en transition venant de toute l’Europe qui imaginent et expérimentent de nouvelles solutions pour répondre à ces enjeux.

Pauline

Pauline vient de brillamment clôturer ses études de Management de l’innovation à Grenoble IAE.
Sérieuse, attentive et rêveuse, elle déborde de l’envie de comprendre le monde et ses maux. D’abord intriguée par des consignes de tri des déchets largement différentes après un déménagement entre Grenoble et Lyon, elle propose le projet Déchets d’Œuvre fin 2019 à l’occasion d’une année de césure universitaire pour essayer de mieux comprendre ce que signifie le mot « Déchet », ce qu’on en fait aujourd’hui, et surtout, ce qu’on pourrait en faire demain !

Portrait par Théo

Présentation du Projet Déchets d'Œuvre

Le Projet

C’est par une approche humaine et relationnelle que nos réflexions s’alimentent. En dehors d’un questionnement précis sur la thématique des déchets, cette approche permet la mise en lumière de verrous à des problématiques beaucoup plus larges dans nos sociétés (choix de consommation, responsabilisation, biodiversité, raréfaction des ressources…).

Convaincus que la prise de conscience et la mise en action collective ne se feront pas sans la mise au jour de solutions concrètes et positives, nous voulons produire une exposition photographique et une série de courtes vidéos documentaires mettant en avant les acteurs et leurs initiatives dans leur environnement.

Théo

Théo, jeune ingénieur diplômé de Grenoble INP – Ense3 est un compagnon d’aventure dévoué. Sa curiosité, son dynamisme et sa détermination ont guidé sans forcement qu’il le sache toujours la construction de ce projet. Amoureux de la photographie et servant défenseur de la mobilité décarbonée, je suis impatiente que son art vous fasse voyager dans notre voyage. S’il n’est pas l’as de l’organisation, sa capacité à lâcher prise et à se débrouiller par lui-même (vive les scouts) font de lui un vrai MacGyver, l’acolyte parfait pour une aventure telle que celle dans laquelle nous nous lançons.

Portrait par Pauline

Un documentaire sera réalisé pendant Le Projet Déchets d'Œuvre

La série documentaire

Notre souhait est de réaliser une exposition photographique et une série documentaire permettant de donner la parole et mettre en lumière les messages des acteurs et actrices de la transition que nous allons rencontrer. Nous voulons ainsi interpeler les spectateurs sur ces enjeux.

Le Moyen

Faire du vélo et loger chez l’habitant. Une façon de voyager plutôt atypique et sportive, nous permettant de nous reconnecter à l’humain et aux paysages. Ce sont plus de 8000 km que l’on va parcourir sur nos fidèles destriers. Une éloge de la lenteur qui nous ramène aux racines du voyage.

Il s’agit également pour nous de voyager tout en étant conscient des enjeux du siècle en cours que sont le climat et la sobriété énergétique.