Non classé

ET MAINTENANT ?

Mardi 21 Avril.

Avec Théo, nous sommes en confinement à Bordeaux depuis le 16 Mars. 

Un mois a passé et vous devez vous demander où en est Déchets d’Œuvre ? Comment nous nous s’adaptons et quelles sont nos perspectives ?

On ne va pas se mentir, nos chances de reprendre la route pour mener à bien notre projet documentaire a de grandes chances d’être compromis pour cette fois. Mais ce n’est que partie remise. Vous ne pensiez tout de même pas que nous allions nous laisser abattre par les imprévus et tout abandonner ? Ce serait bien mal nous connaître !

Non c’est non ! Déchets d’Œuvre est loin d’être un projet dont on parlera au passé. Le confinement a ses inconvénients et ses bénéfices, et, comme nous le partagions hier à travers les mots de Rob Hopkins – “Le pessimisme est un luxe qu’on ne peut pas se permettre. On peut juste se permettre de se retrousser les manches.” – il est hors de question de sombrer dans un pessimiste inconstructif. 

Alors Déchets d’Œuvre prend une nouvelle direction. 

La prochaine question est : LAQUELLE ? 

Pourquoi ne pas profiter du confinement pour faire ce que nous n’avons jamais le temps de faire ? 

J’ai conscience que nous pouvons dire cela car nous avons la chance d’être logés dans une maison, avec un jardin, que nos proches vont bien et que nous pouvons aider nos grands parents dans cette étape difficile. Nous avons également un statut privilégié d’étudiant en césure encore bien aidés par leurs parents. Cette situation m’a beaucoup questionné : Pourquoi avons nous tant de privilèges ? Que puis-je faire pour aider ? Quel est notre rôle dans cette crise ? Donnons nous assez la parole à chacun pour penser le demain dont tout le monde parle ?

Ce mois de confinement a été plein de questionnements, de remises en question qui pourront d’une manière ou d’une autre agrémenter et avoir toute leur place dans la suite de la construction de Déchets d’Œuvre.  

Notamment

Donner la parole aux plus démunis, aller à la rencontre d’Hommes et de Femmes qui n’ont pas eu le même quotidien que nous dans cette période de crise sanitaire mondiale et comprendre avec elles leur relation au Monde d’Après et aux déchets. C’est un nouvel aspect que nous pensons apporter à notre documentaire. Donner la parole aux “chiffonnier d’aujourd’hui” comme les nomme Baptiste Monsaingeon dans Homo Détritus, à ceux qui voient de leur yeux un tout autre aspect du monde – “Tu ne comprends pas mon pote, m’a-t-il répondu, même si tous les clochards du pays venaient se servir ici [dans la poubelle d’un supermarché], il en resterait quand même assez pour toi” p190-191. 

En parallèle de ces réflexions, nous avons décidé de profiter de cet instant de “pause”, pour nous informer, nous renseigner, nous instruire, nous éveiller afin de mieux cerner notre sujet.  

  • Grâce à upforeurope et leur boîte à bascule, nous avons découvert des livres et des vidéos qui enrichissent nos réflexions. 
  • Grâce à la plateforme FUN MOOC nous suivons quelques cours sur l’Économie Circulaire et l’Innovation, les Institutions Européennes, le Bien Commun… 
  • Grâce à sorteztoutvert, nous avons permis à des salades, des radis et des carottes de fonctionner en symbiose dans notre jardin sablonneux. 
  • Grâce aux greniers de mes grands parents, je me suis découverte une passion pour la couture (article sur la confection de masques de protection).

Alors voilà, nous avons le regret de vous annoncer que notre beau projet sera repoussé et qu’il ne débutera, au format voyage, sur les routes d’Europe qu’en Mars 2022, lorsque j’aurai terminé mon Master 2 en Management de l’Innovation et que Théo aura terminé son école d’ingénieur et son double diplôme avec Science Po (on croise les doigts pour qu’il soit admis). 

D’ici là, nous comptons bien continuer à en apprendre davantage, et profiter de nos week-ends pour aller à la rencontre d’hommes, de femmes, d’entrepreneurs, d’associations qui questionnent au quotidien la “problématique” des déchets en France et dans les pays limitrophes. 

Si vous avez des contacts à nous transmettre n’hésitez pas à nous envoyer un petit mail (dechetsoeuvre@gmail.com)

Si vous connaissez quelqu’un qui connait quelqu’un qui pourrait être intéressé par notre projet, partagez-lui notre site internet, notre mail ! 

Si vous avez des questions, nous vous écoutons ! 

Portez-vous bien, plein de courage pour la suite et à très vite ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *