1 Rencontre, 1 Portrait

Emeline Baume, Mars 2020

Responsable Économie Circulaire et Gestion des Déchets de la Métropole de Lyon de mai 2014 à mai 2020, Émeline Baume porte ses convictions environnementale depuis petite. Élevée dans une famille ayant choisi un modèle de vie sobre, c’est très tôt qu’elle prend conscience de l’impact de la vie humaine sur l’environnement. En arrivant en ville pour ses études, le décalage des différentes habitudes de consommation se fait vite ressentir. Convaincue que la question des déchets ne peut pas seulement être “un service rendu aux habitants, de mise à disposition de poubelles”, elle se promet de revenir plaider cette cause en tant qu’élue après avoir mené son propre cheminement, notamment au sein de Zero Waste France.

Chose promise, chose due, elle l’est désormais. Il reste du travail et rien n’est acquis, mais chaque petite graine compte.

Pour Émeline Baume, l’éducation populaire (comme le scoutisme) est un outil et un levier majeur au changement. Le combat pour l’environnement et l’éducation est-il si différent ? Nous n’en sommes pas convaincus… 


Jacques Méhu, Mars 2020

Enseignant chercheur de l’INSA et collaborateur du groupe Promasem sur Lyon, Jacques Méhu a été l’un des co-rédacteur le catalogue Européen des déchets de l’Union Européenne. Si les problématiques environnementales en lien avec la gestion des déchets fait partie intégrante de son métier, il nous a ouvert les yeux sur les conséquences sociales, politiques et économique de celle-ci. Il est le premier à nous parler de l’entropie (degré de désorganisation d’un système) provoquée par le recyclage de matière, concept retrouvé dans le récent ouvrage de Flore Berlingen “L’enfumage du recyclage”. 

Comment se fait-il qu’il faille un bac+5 pour fabriquer des appareils électroniques de pointe quand aucune qualification n’est requise pour les démonter ? 

Pédagogue et passionné, il a éclairé bon nombre de nos questionnement au niveau législatif. 


Florence Mardirossian, Mars 2020

Géopolitologue de formation, Florence Mardirossian a, durant de nombreuses années, cherché à comprendre les causes des conflits d’occident. Elle l’assure, bon nombre des conflits qui éclatent sont dûs à une mauvaise répartition des ressources dans le monde (accès à l’eau, pétrole…). Grande amoureuse de la biodiversité et écologiste dans l’âme, elle rentre sur Lyon en 2015 pour créer le collectif Lyon BioRessource qui remportera le premier AMI (appel à manifestation d’intérêt) “territoire zero déchets, zero gaspi” de la Métropole de Lyon. Un regroupement d’acteur du territoire lyonnais pour repenser le système de collecte et de traitement des biodéchets. Son regard critique et aiguisé nous a éveillé sur de nombreux sujet et l’interconnection de nombreuses problématiques.